Saint-Denis va prochainement devenir la première ville d’outre-mer équipée de téléphériques urbains dans les quartiers du Chaudron, Moufia et Bois de Nèfles, puis dans un second temps entre les quartiers de La Montagne et Bellepierre. La CINOR est en effet rentrée dans le concret et la première ligne devrait être mis en service fin 2019.

Le téléphérique urbain de la CINOR

La CINOR (Communauté d’intercommunalités du Nord de La Réunion) a, dès la promulgation de la loi relative à la transition énergétique fin 2016 qui autorise l’installation d’un transport par câble aérien en zone urbaine, débuté un projet de téléphérique urbain à Saint-Denis. La communauté transporte en effet plus de 21 millions de voyageurs par an et prévoit encore une hausse du trafic sur le territoire de 47% entre 2013 et 2023.

On ne peut donc que se réjouir de la concrétisation de ce projet qui entre parfaitement dans le développement nécessaire et souhaitable des transports alternatifs à La Réunion, et qui vise à concilier l’augmentation des déplacements et des modes de transports nécessaires avec le respect de l’environnement et la prise en compte d’un réseau routier déjà saturé. Innovant et adapté aux contraintes environnementales, le téléphérique est le mode de transport le plus sûr au monde et son coût d’infrastructure est inférieur à celui des autres modes de transports collectifs. il est très adapté à La Réunion car il permet notamment de s’affranchir des obstacles physiques comme le relief. Il présente enfin l’avantage de consommer peu d’énergie.

Deux lignes de téléphériques sont aujourd’hui en projet, l’une entre dans le concret, l’autre est encore en phase d’étude. La première ligne reliera les quartiers du Chaudron, du Moufia et de Bois-de-Nèfles qui vont continuer de se développer (construction d’un nouveau lycée à Bois-de-Nèfles, Université…), et la seconde reliera les quartiers de Bellepierre et de La Montagne déjà presque saturés, notamment sur la RD41. Ces lignes seront connectées au réseau de transport existant et tiennent compte du futur Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG) de la Région et du projet de Réseau Intégré de Transport Moderne (RITMO) porté par la Ville de Saint-Denis. L’objectif est d’offrir des stations offrant une intermodalité optimale (desserte piétonne, accès au bus, accès en voiture, dépose minute, stationnement à proximité, parking pour vélo…) avec les autres modes de déplacement.

La ligne Bois de Nèfles -> Chaudron

Le tracé et les stations

Téléphérique-urbain-Cinor-Chaudron-BdNLa CINOR a retenu le choix d’un tracé optimisé avec 5 stations. La ligne de 2,5 km permettra de relier le Bois de Nèfles au Chaudron (et inversement) en 13 minutes, et elle fera circuler 46 cabines offrant 10 places assises chacune, de 6h à 20h en semaine.

  • Chaudron : installée sur le Mail avenue Leconte Delisle, la station sera un nœ“ud de connexion avec les 11 lignes de bus existantes et le futur TCSP Est (liaison Chaudron à Quartier Français).
  • Campus : située sur un îlot bordé par le boulevard Sud et la rue Wagner, la station permettra de désenclaver le secteur et elle sera en lien direct avec le projet porté par la Région, le RRTG, qui traversera Saint-Denis via le boulevard Sud, tout en préservant le caractère boisé du site.
  • Bibliothèque (Moufia) : située allée du Bosquet, la station sera près de la bibliothèque, un centre commercial et un espace jeunesse sont également prévus.
  • Bancoul : la station s’implantera à la croisée des chemins Bancoul et Ylang-Ylang, sur une « place des activités » où marchés forains et animations pourront s’organiser.
  • Bois de Nèfles : installée chemin des Vétivers, la station terminus sera proche de la mairie annexe de Bois de Nèfles. D’autres aménagements sont prévus (ZAC Pente z’ananas, zone de loisirs…).

Planning

Après les différentes phases de préparation et la phase de concertation avec le public, et les appels d’offre qui s’étaleront sur l’année 2018, les travaux débuteront fin 2018 pour une mise en service prévue fin 2019. Cette ligne coûtera entre 43 millions d’euros, et 2 millions par an pour l’exploitation et la maintenance. Le marché a été attribué au groupement Filao, mené par l’entreprise Poma, leader mondial dans le transport par câble.

planning-telepherique-urbain-saint-denis-reunion

Vidéo du tracé vue d’en haut

La ligne Bellepierre -> La Montagne

Le tracé et les stations

Tracé-téléphérique-bellepierre-la-montagneLe choix du tracé répond à l’enjeu majeur du projet : franchir la rivière Saint-Denis et les pentes tout en réduisant les déplacements sur la RD 41. La CINOR a souhaité tirer les leçons de la concertation sur la première ligne et a dès lors choisi, après de nombreuses études, un tracé de 1,3 km avec deux stations seulement, sans survol de propriété privée, avec un nombre minimum de pylônes, afin de limiter l’impact sur l’environnement ainsi que l’impact visuel.

Le parcours permettra de relier Bellepierre à La Montagne en moins de 5 minutes et la ligne transportera plus de 3000 visiteurs par jour.

Planning

Après les premières étude préliminaires et les concertations d’ici fin 2017, les appels d’offres en 2018, le début des travaux devrait intervenir fin 2019 pour une mise en service prévue fin 2021. Le budget de cette 2ème ligne est estimée entre 25 et 30 millions d’euros.

Planning-télépherique-bellepierre-la-montagne

Téléphérique et Run Rail

Le téléphérique urbain de la CINOR sera parfaitement connecté au Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG) et au futur Run Rail aux stations Bertin et Université.

En Savoir + : Run Rail, le nouveau transport public régional

Fermer le menu