Le Grand Port Maritime de La Réunion est le seul port de France a cumuler les fonctions de gare maritime, port de commerce, base navale, port de plaisance et port de pêche, mais c’est aussi un hub stratégique majeur dans l’océan Indien. Il connaît une croissance soutenue.

Un positionnement et un rôle stratégique majeur

Depuis sa découverte et l’époque de la Compagnie des Indes, L’île de La Réunion a toujours profité de son positionnement géostratégique favorable au carrefour des routes maritimes reliant l’Asie, l’Afrique, l’Europe, et l’Amérique du Sud. Mais sa géographie ne présentant pas de site naturel propice à l’implantation d’une infrastructure portuaire, il faudra attendre 1878 pour voir la construction d’un port à l’intérieur des terres sur la côte Ouest à la pointe des Galets.

Le Grand Port Maritime n’a cessé de se développer depuis (création du Port Est, construction de nouvelles infrastructures et de nouveaux quais…), et il connait encore une forte accélération de son activité ces dernières années depuis que la CMA-CGM, troisième armateur mondial, a décidé d’en faire son hub stratégique de transbordement pour l’océan Indien. Le Grand Port Maritime représente logiquement un enjeu stratégique majeur pour La Réunion, mais aussi un acteur essentiel de l’économie réunionnaise.

Carte-Grand-Port-Maritime-Réunion

Un port plurifonctionnel et performant

Le Grand Port Maritime de La Réunion d’intérêt national est le seul port de France à cumuler les 5 fonctions de gare maritime, port de commerce, base navale, port de plaisance et port de pêche. Il constitue d’ailleurs la 3ème base navale de France. Les activités de pêche et de plaisance se concentrent au port Ouest, tandis que le commerce est traité au port Est, dont l’activité se développe fortement. Le trafic du Port Réunion a ainsi connu une progression de +39% entre 2013 et 2017.

En 2017, l’activité montre une croissance globale des tonnages de +7% pour un total de 5 586 000 tonnes. La plus grande performance provient du transbordement qui enregistre un nouveau record à 1 342 000 tonnes, soit une progression d’environ 25%. En outre, le chantier de la Nouvelle Route du Littoral a connu une activité soutenue en 2017, avec plus de 222 000 tonnes de matériaux et éléments transitant par les infrastructures du port. Après deux années de forte croissance, l’activité 2017 confirme le développement du Grand Port Maritime de La Réunion, avec un niveau d’activité qui tend à se consolider. Le secteur du conteneur porte la croissance de l’activité avec plus de 332 000 EVP manutentionnés en 2017, soit une progression de 3% (324 448 EVP en 2016). Port Réunion se positionne ainsi au 4ème rang des ports de France pour les conteneurs. Ces chiffres témoignent de la nouvelle position pivot de Port Réunion dans le trafic régional et mondial. Entre 2013 et 2017, le nombre d’EVP manutentionnés en transbordement est passé de 6 170 à 88 295, soit un trafic multiplié par 14 en 5 ans.

Evolution-trafic-Port-Réunion-2017

644 navires de commerce ont escalé à Port Réunion en 2017 toutes catégories confondues (hors navires de pêche et de plaisance). Malgré une légère diminution du nombre de navires par rapport à l’année 2016 (-5%), le trafic global conteneurisé poursuit sa progression. Après le pic d’activité de 2016, les lignes régulières conteneurisées ont représenté 72% de la fréquentation portuaire en 2017.

Un acteur économique majeur

Le Grand Port Maritime de La Réunion constitue un site stratégique majeur pour l’île, que ce soit concernant les importations et les exportations indispensables au fonctionnement de l’économie, mais aussi compte tenu de la zone d’activité qu’il représente et des emplois qu’il génère. Le complexe industrialo-portuaire de La Réunion rassemble en effet environ 350 entreprise et 4500 emplois directs, dont la moitié se concentrent dans les activités maritimes (manutention de marchandise pour le trafic local et transbordement). Le secteur public (notamment militaires, douaniers et salariés) représente 17% des emplois.

Le renforcement de la connectivité du Grand Port Maritime de La Réunion, offre de nouveaux débouchés économiques pour les entreprises réunionnaises. Aussi bien en importation qu’en exportation, le développement de voies maritimes rapides et sécurisées vers l’Océan Indien, l’Europe, l’Asie, l’Afrique, le Moyen-Orient, s’accompagne d’une réduction significative du délai d’acheminement des entrants et ouvre de vastes horizons commerciaux.

Carte-delais-acheminement-port-réunion

3ème base navale de France

Le Grand Port Maritime de La Réunion accueille aussi la principale base navale française ultramarine et la 3ème de France. Cette base navale accueille plusieurs navires militaires dédiés à la protection et à la surveillance de l’océan Indien et des ZEE (Zones Économiques Exclusives françaises), du canal du Mozambique aux Terres Australes et Antarctiques. On y trouve le navire multimissions Champlain, les deux frégates de surveillance Floréal et Nivôse, le patrouilleur Le Malin ou encore l’Astrolabe, patrouilleur et navire logistique polaire.

Croisières et liaisons océan Indien

L’activité croisière dans l’océan Indien qui avait connu un ralentissement progressif à partir de 2010, se redresse depuis 2014. La compagnie Costa Croisières a relancé un circuit boucle entre les îles de la région, avec des escales sur 2 jours depuis 2016. La destination Réunion, exerce également une attractivité nouvelle pour les prestigieux paquebots « tour-du-mondistes », comme ceux de la compagnie britannique Cunard Line (Queen Elisabeth, Queen Victoria), qui y débarquent désormais des croisiéristes venus des quatre coins de la planète. 2017 confirme ainsi l’attrait de la destination Réunion pour ce secteur d’activité avec 73 309 passagers (entrées + sorties), avec cependant une stabilisation par rapport à 2016, pour un nombre d’escales de 35 paquebots. En réponse à un potentiel de croissance de la clientèle de croisiéristes, le fonctionnement de Port Réunion doit être redimensionné sur ce segment ; des études seront engagées à moyen terme pour redéfinir les conditions d’accueil et ainsi contribuer au développement touristique.

En Savoir + : Votre croisière dans l’océan Indien

La SCOAM assure également des liaisons régulières par bateau entre La Réunion, Maurice et Madagascar (02 62 42 19 45).

Sources : Grand Port Maritime de La Réunion – Insee – Agorah

Pour aller plus loin :

Fermer le menu