Les montagnes et sommets de La Réunion

Vous êtes ici : Accueil > Découvrir > Géographie > Montagnes

.

« Pitons, cirques et remparts », c’est ce qui vaut le classement de La Réunion sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. C’est dire le caractère exceptionnel et unique des montagnes à La Réunion, fruit de son activité volcanique débordante et d’une forte érosion.

Un peu de géologie

Impossible de comprendre le relief et les montagnes réunionnaises sans aborder la construction géologique et la situation de l’île. La Réunion est une île volcanique de « points chauds », c’est à dire qu’elle est posée directement sur le plancher océanique, duquel monte le magma qui jaillit presque 7000 mètres plus haut, faisant de ce volcan un des plus hauts du monde, et avec en moyenne une éruption par an, un des plus actifs. La Réunion est géologiquement très jeune et alors qu’en général les paysages mettent des millions d’années à se former, l’importance de l’activité volcanique et de l’érosion ont formé ici en très peu de temps le relief remarquable que nous connaissons aujourd’hui, et bouleverse encore régulièrement sa morphologie.

La genèse des paysages et des montages à La Réunion est le fruit d’une histoire géologique assez complexe qui s’articule autour de 3 phases majeures.

L’histoire sous-marine : c’est la partie qu’on ne voit pas, et c’est pourtant la plus importante de l’île, que ce soit concernant sa construction géologique, comme concernant sa taille. Si La Réunion est une île de 70 x 50 km environ qui culmine à 3 070 mètres d’altitude, il s’agit bien de la partie émergée d’un édifice gigantesque, essentiellement sous-marin, de plus de 7000 mètres de hauteur et dont le diamètre de sa base est de 240 km. Seul 3% du volume de cet ensemble est émergé. On estime que La Réunion est sortie de l’eau il y a 3 millions d’années environ, après une période à peu près équivalente de construction sous-marine. A titre d’exemple, l’île de Madagascar voisine date de 2,4 milliards d’années.

L’histoire géologique du Piton des Neiges : les connaissances sur l’évolution géologique de l’île ont évolué au fil des différentes études réalisés et même si certaines théories divergent, on distingue aujourd’hui deux grandes phases d’édification : un stade dit « océanitique » entre plus de 2 Ma et 450000 ans, et un stade « différencié » entre 340000 et 29000 ans, séparés par une période intermédiaire d’érosion. Le stade « océanitique » correspond à l’essentiel de la période de construction du volcan dit en « bouclier » (un volcan bouclier est presque exclusivement constitué de coulées de laves basaltiques très fluides, produites par des éruptions volcaniques effusives et responsables d’une morphologie caractéristique en bouclier), tandis que le stade « différencié » se traduit surtout par des coulées de laves « tardives » venues combler les vallées créées durant la période intermédiaire d’érosion. C’est vraisemblablement durant cette période intermédiaire ou peu après que se sont formées les caldeiras des 3 cirques que nous connaissons aujourd’hui, ainsi que celui du cirque de Bébour comblé par des éruptions tardives. Après cette période d’activité effusive, le volcanisme du Piton des Neiges devient explosif, puis s’éteint il y a environ 12000 ans.

volcan-bouclier-erosion-reunion

L’histoire géologique du Piton de la Fournaise : le massif du Piton de la Fournaise s’est formé sur le flanc Est du Piton des Neiges pendant que ce dernier était encore en activité. Son histoire peut être décomposée en plusieurs grands évènements : le volcan des Alizés (1 Ma à 450000 ans) engloutit sur lequel a émergé le Piton de la Fournaise, le Bouclier ancien (450000 à 150000 ans) formant la caldeira la plus ancienne située entre la rivière de l’Est et la rivière des Remparts (Rift Zone), le Bouclier récent (150000 à 4700 ans) formant la caldeira et l’enclos du Grand Brulé, et enfin le Piton de la Fournaise actuel formant le cratère Dolomieu. Depuis un siècle, une éruption en moyenne a lieu chaque année. La grande majorité des éruptions historiques et actuelles se produit à l’intérieur de l’Enclos. Cependant, des éruptions, dont certaines très importantes, ont également eu lieu à l’extérieur de la caldeira de l’Enclos, édifiant, par exemple, le Piton Chisny dans la plaine des Sables ou le cratère Commerson.

L’érosion et le travail de l’eau : l’île de La Réunion est donc le résultat d’une activité volcanique particulièrement soutenue, mais ses principaux traits morphologiques résultent aussi et surtout d’une érosion particulièrement forte, conséquence d’une pluviométrie très importante (l’île détient les records du monde de pluviométrie), particulièrement sur sa côte « au vent » à l’Est. Ce sont en effet les volumes d’eaux considérables qui s’abattent sur La Réunion durant la saison des pluies, et a fortiori durant les cyclones, qui ont pu former le relief dantesque que nous connaissons aujourd’hui, notamment composé de profondes vallées et ravines permettant l’évacuation de l’eau vers la mer. Le sol friable de l’île a lui aussi contribué au grès des infiltrations et des éboulements a formé le relief de l’intérieur.

En Savoir + : Le climat de la Réunion

Les montagnes de La Réunion

La Réunion compte donc deux massifs montagneux : le massif du Piton des Neiges qui occupe près des deux tiers du Nord-Ouest de l’île, et le massif du Piton de la Fournaise situé sur le flanc Sud-Est du massif du Piton des Neiges. Ces deux massifs regroupent des centaines de pitons, de remparts, rivières ou ravines encaissées.

Le massif du Piton des Neiges : il a la forme d’un cône régulier qui présente à son sommet 3 larges excavations profondes de plus de 1000 m, et d’une largeur de 10 km environ : il s’agit des cirques de Mafate au Nord-Ouest, Cilaos au Sud et Salazie au Nord-Est. Enserré entre ces cirques, se dresse le sommet du massif avec ses deux points culminants : le Piton des Neiges à 3070 m, et, très proche au Nord-Ouest, le Gros Morne à 3019 m. Ces deux sommets sont reliés par la crête déchiquetée des Salazes. Les cirques sont séparés par des arêtes rocheuses : la crête des Trois Salazes entre Mafate et Cilaos qui relie le Gros Morne au Grand Bénare, la crête des Salazes entre Cilaos et Salazie, et les crêtes du Morne de Fourche entre les cirques de Mafate et de Salazie. Les gigantesques remparts formés par ces trois cirques abritent plusieurs sommets à plus de 2000 mètres, tandis qu’à l’intérieur, crêtes, pitons, canyons et profondes ravines forment un paysage chaotique et inaccessible. Quatre rivières majeures drainent l’eau des cirques et rejoignent la mer par d’étroits goulets creusés dans les flancs du massif du Piton des Neiges. Ce sont la rivière des Galets (Mafate), la rivière Saint-Etienne (Cilaos), la rivière des Marsouins et la rivière du Mât (Salazie).

En Savoir + :

• Le cirque de Mafate
• Le cirque de Cilaos
• Le cirque de Salazie

Le massif du Piton de la Fournaise : il a une forme conique et ses flancs sont inclinés d’une dizaine de degrés vers la mer. Son sommet est marqué par les traces de deux importants effondrements dont les témoins sont le rempart des Sables et plus à l’Est, le rempart de l’Enclos Fouqué qui est prolongé par le rempart de Bois Blanc au Nord et celui du Tremblet au Sud, ce qui lui confère une forme en U (fer à cheval) ouvert sur la mer. Au cœur de cette dépression se dresse le cratère Dolomieu à 2632 m. Tout comme ceux du Piton des Neiges, les flancs du Piton de la Fournaise sont profondément entaillés par des cours d’eau dont les principaux sont la rivière des Remparts et la rivière Langevin au Sud, et la rivière de l’Est au Nord-Est. Les pentes du Piton de la Fournaise se terminent généralement à la mer par des falaises d’une dizaine de mètres de hauteur.

En Savoir + : Le Piton de La Fournaise

Carte du relief, des massifs montagneux et des sommets de La Réunion

Carte-relief-montagnes-sommets-reunion

Les sommets de La Réunion

La Réunion est le toit de l’océan Indien et elle compte notamment sur son petit territoire une vingtaine de sommets à plus de 2000 mètres d’altitude, et des dizaines d’autres entre 1000 et 2000 mètres, dont voici les principaux.

3070 mètres : le Piton des Neiges est le plus haut sommet de La Réunion et de l’océan Indien. Contrairement à ce que son nom peut laisser penser, il n’y a pas de neige au sommet, mais une vue à 360° sur presque toute l’île. Le sommet est accessible depuis Cilaos, Salazie ou la Plaine des Cafres. Le gîte de la caverne Dufour situé à 2470 mètres permet d’organiser son ascension sur deux jours.

piton-des-neiges-reunion

3019 mètres : le Gros Morne est le deuxième plus haut sommet de l’ile, mais contrairement à son proche voisin le Piton des Neiges, il n’y a pas de sentier qui permet d’y accéder, et il est réservé aux alpinistes. Pour celui qui ne les connait pas bien, il est parfois difficile sous certains aspects du massif de distinguer le Piton des Neiges du Gros Morne compte tenu du faible écart de hauteur qui les séparent (photo ci-dessus, le Piton des Neiges est au premier plan, le Gros Morne derrière lui).

2898 mètres : le Grand Bénare est le troisième plus haut sommet de l’île. Il est situé dans l’Ouest au sommet des remparts des cirques de Mafate et de Cilaos qu’il domine. Il est séparé du Piton des Neiges qui lui fait face par l’arête des Trois Salazes. Il est accessible depuis le Maïdo ou depuis le Petit Bénare.

2632 mètres : le cratère Dolomieu est le point culminant du massif du Piton de la Fournaise et le 4ème sommet de l’île, avec son voisin le cratère Bory. Il fait l’objet de fréquentes éruptions sur son sommet ou sur ses flancs mais sa forme effusive est « sans danger » pour la population. On accède au sommet du cratère Dolomieu par un sentier, évidement fermé en cas d’éruption. Son sommet peut exceptionnellement être recouvert d’un givre blanc (photo ci-dessous).

piton-de-la-fournaise-reunion

2600 mètres : le Petit Bénare est situé sur le rempart Ouest du cirque de Cilaos, en surplomb de l’îlet à Cordes et de la forêt du Tapcal. Il est accessible depuis le Grand Bénare, le Piton Rouge ou le Tévelave.

2440 mètres : le Piton Chisny est situé dans la Plaine des Sables au volcan qu’il domine de 200 mètres environ. Même s’il n’y a pas de sentier officiel, son ascension est possible. Il fait partie des 3 pitons majeurs de la Plaine des Sables avec le Piton Haüy (2407 m) et le Demi-Piton (2395 m).

2411 mètres : l’Oratoire Sainte-Thèrese est un sommet situé sur le rempart des Basaltes dominant la Plaine des Sables au volcan. Il est au croisement des sentiers de randonnées reliant le volcan, le Piton Textor, le Pas des Sables et le rempart de la rivière de l’Est.

2380 mètres : Le Morne Langevin est situé dans le massif du Piton de la Fournaise sur la Plaine des Remparts, et il surplombe le Grand Pays et en aval la rivière Langevin. Il est accessible par un sentier de randonnée depuis le Pas des Sables.

2361 mètres : Le Piton de Partage (ou Piton de Sale) est situé sur le rempart de Bellecombe en surplomb de l’enclos Fouqué face au au Cratère Dolomieu. Il est accessible par un sentier de randonnée qui relie le Pas de Bellecombe au Nez Coupé de Sainte-Rose.

2352 mètres : Le Sommet de l’Entre-Deux est situé au Nord rempart des Calumets et domine tout le cirque de Cilaos. Il est accessible depuis le sentier Jacky Ignard qui relie le Dimitile au coteau Kerveguen.

2276 mètres : La Roche Ecrite est le sommet de la planèze de la Plaine des Chicots, et il surplombe les cirques de Salazie et Mafate. On accède à son sommet par un sentier de randonnée accessible depuis Mamode Camp dans les hauts de Saint-Denis, puis par le gîte de la Plaine des Chicots.

2274 mètres : Le Piton de Bert (ou Piton de Bois Vert) est situé dans le massif du Piton de la Fournaise sur le Sud du rempart surplombant l’enclos Fouqué au sommet du plateau de Foc-Foc. Il est accessible depuis la Plaine des Sables au volcan ou depuis le sentier de Basse Vallée et des Puys Ramond.

2267 mètres : Le Morne de Fourche est un sommet situé au bout de la crête séparant les cirques de Mafate et Salazie. Il est notamment visible depuis la route forestière du Haut Mafate, du col de Fourche et du col des Boeufs, mais aucun sentier ne permet d’y accéder.

2228 mètres : Le Cimendef est un sommet situé sur la ligne de crêtes séparant le cirque de Mafate et Salazie, et il constitue le sommet de la crête de la Marianne dans Mafate. Ses arêtes sont impressionnantes et bien qu’il n’y a pas de sentier officiel pour y accéder son ascension est possible.

cimendef-reunion

2205 mètres : Le Maïdo est un sommet bien connu de La Réunion situé sur le rempart dominant le cirque de Mafate. Il est accessible en voiture par la route forestière du Maïdo, et constitue un des points de départ pour se rendre dans le cirque, ou au sommet du Grand Bénare.

2165 mètres : Le Piton Textor est situé au Nord du cassé de la rivière des Remparts sur la route forestière du Volcan. Il accueille la célèbre antenne-relais du Textor, point de repère incontournable des randonneurs ou des coureurs du Grand Raid de La Réunion qui relient la Plaine des Cafres depuis le volcan.

2136 mètres : Le Nez de Boeuf est un sommet situé sur le rempart surplombant la profonde vallée de la rivière des Remparts. Il est accessible en voiture par la route forestière du Volcan.

2092 mètres : Le Mazerin est un sommet situé au sommet de la forêt de la Plaine des Lianes et du plateau Mazerin, surplombant le plateau de Bélouve et la Plaine des Marsouins. Si un ancien sentier maintenant fermé permettait de le longer à sa base dans le plateau de Bélouve, il n’y a pas de sentier permettant d’accéder à son sommet.

2075 mètres : Le Nez Coupé de Sainte-Rose est un sommet situé sur le rempart Nord en surplomb de l’enclos Fouqué dans le massif du Piton de la Fournaise, et il fait la séparation entre le rempart de Bois Blanc et le rempart de Bellecombe. Il est accessible depuis le Pas de Bellecombe et le Piton de Partage.

1913 mètres : Le Nez Coupé du Tremblet est un sommet situé sur le rempart Sud en surplomb de l’enclos Fouqué dans le massif du Piton de la Fournaise, et il fait la séparation entre le rempart du Tremblet et le rempart de Bellecombe.

1800 mètres : Le Piton Plaine des Fougères est situé au sommet de la planèze du même nom, sur la pointe surplombant le cirque de Salazie au Sud et la profonde vallée de la rivière des Pluies au Nord. Il est accessible par un sentier de randonnée depuis Maison Martin ou Bécabot dans le cirque de Salazie.

1709 mètres : Le Bonnet de Prêtre est situé dans le cirque de Cilaos en contrebas du rempart oriental du cirque et surplombe l’îlet de Bras Sec. Un sentier de randonnée permet d’en faire le tour mais pas d’accéder à son sommet.

1616 mètres : Le Piton des Calumets est situé dans le cirque de Mafate sur la crête des Calumets qui le relie au Morne de Fourche. Aucun sentier ne permet d’y accéder.

1614 mètres : Le Piton Bémassoune est situé au sommet du plateau de la Plaine des Fougères, sur le rempart qui surplombe le cirque de Salazie. Il est accessible depuis Dioré à Saint-André puis le Cap Picard, ou depuis Salazie par Bécabot.

1435 mètres : Le Piton Cabri est situé dans le cirque de Mafate, au sommet de la crête d’Aurère. Sa forme caractéristique en fait un sommet bien connu de Mafate. Il n’y a pas de sentier officiel pour y accéder.

crete-aurere-crete-marianne-piton-cabri-reunion

1356 mètres : Le Piton d’Anchaing est situé au centre du cirque de Salazie qu’il surplombe, en faisant un sommet très facilement identifiable. Un sentier permet d’y accéder et d’en faire le tour complet offrant un panorama à 360° sur le cirque de Salazie.

1264 mètres : Le Bronchard est lui aussi un sommet caractéristique du cirque de Mafate, situé proche de l’îlet de Roche Plate, en surplomb de la rivière des Galets. Un sentier de randonnée permet d’y accéder et d’en faire le tour.