Le cirque de Mafate

Vous êtes ici : Accueil > S’émerveiller > Cirque de Mafate

.

Mafate, le cirque mythique. Pas de route, pas de voiture, bienvenue au bout du monde… Paradis perdu et isolé au coeur de l’île, Mafate se mérite, mais offre à ses visiteurs des paysages à couper le souffle, et une vie loin de la civilisation moderne.

Un lieu chargé d’histoire

Si l’origine du mot Mafate reste incertaine, son peuplement, lui, ne fait aucun doute, car ce sont en effet les esclaves Marrons qui les premiers ont trouvé refuge dans cet espace isolé et inaccessible niché au coeur de l’île. Mafate viendrait du malgache Mahafaty, qui signifie « qui tue, dangereux » en référence à l’inhospitalité des lieux, ou peut-être d’un esclave marron qui s’appelait Mafate. Aujourd’hui, le cirque de Mafate reste imprégné de ses origines et porte les traces de ce passé. Certains habitants des ilets descendent directement de ces esclaves marrons, d’autres se sont installés plus tard comme les « petits blancs des hauts », les yabs. L’isolement naturel et la difficulté d’accès au cirque, qui ont leurs sérieux inconvénients, font aussi de Mafate un espace protégé et aujourd’hui encore préservé de la civilisation moderne, qui porte encore intrinsèquement les valeurs de liberté et de lutte contre l’oppression.

Mafate, le cirque au relief dantesque

Mafate n’est encore aujourd’hui accessible qu’à pied, ou en hélicoptère. Pas de route, pas de voiture, même si un projet de route desservant l’îlet de La Nouvelle depuis le Col des boeufs a, un temps, été étudié, mais heureusement abandonné. Le cirque de Mafate offre une géographie et un relief spectaculaire, constitué de ravines profondes, d’à pics vertigineux, de pitons acérés et de remparts impressionnants, fruit de la construction géologique et de l’érosion très marquée de l’île. Mafate est un cirque au climat plutôt sec, sujet au phénomène de convection diurne sur ses remparts, mais qui reste généralement assez dégagé en son centre.

relief-cirque-mafate

Situé dans le centre Ouest de l’île, Mafate dépend administrativement des communes de Saint-Paul et de La Possession. La totalité de son territoire (environ 100 km²) est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, et fait partie du coeur du Parc National de La Réunion. Le point culminant du cirque est le Gros Morne, à 3019 mètres d’altitude, 2ème plus haut sommet de l’île, après son voisin le Piton des Neiges. Plusieurs rivières et des dizaines de ravines sillonnent le cirque de Mafate : la rivière des Galets, le Bras des Merles, le Bras de Sainte-Suzanne, le Bras Détour etc.

Carte du cirque de Mafate

Carte Cirque de Mafate

Mafate, le paradis des randonneurs

L’histoire de Mafate et son isolement en font un vrai paradis pour les randonneurs ou les coureurs en montagne, mais aussi pour tous les amoureux d’une nature intacte et d’une flore préservée, parfois unique. Le cirque compte plus de 150 km de sentiers, plus ou moins connus, plus ou moins faciles, qui permettent l’accès au cirque et qui relient les différents îlets de Mafate, mais certains permettent aussi d’accéder à de véritables trésors préservés et nichés au coeur du cirque, cachés au fond d’une ravine ou au pied d’un rempart.

Les randonnées de Mafate sont connues pour être assez difficiles. Le dénivelé est souvent important et les sentiers sont techniques. Il existe 5 accès pour entrer dans le cirque :

• Depuis la Rivière des Galets, ou Dos d’Ane, en rejoignant Deux-Bras
• Depuis Sans Soucis, par la Canalisation des Orangers qui rejoint l’îlet des Orangers
• Depuis le Maïdo, par le sentier qui rejoint Roche Plate
• Depuis Cilaos, par le Col du Taïbit sur la route d’Ilet à Cordes qui rejoint Marla
• Depuis Salazie, par le Col des Boeufs ou le Col de Fourche qui rejoint La Nouvelle

L’accès depuis Sans-Soucis par la canalisation des Orangers est sans doute le plus facile, mais il est assez long. La descente à Roche Plate depuis le Maïdo, et donc la remontée, sont plus rapides, mais difficiles et techniques. L’accès depuis le Col des Boeufs à La Nouvelle est le passage le plus équilibré entre distance et difficulté (environ 1h30 à 2h aller ou retour sur un sentier agréable), mais c’est aussi le plus fréquenté. Le Sentier Scout est assez long mais c’est un des plus beaux de l’île.

sentier-scout-mafate

L’idéal pour découvrir Mafate, c’est de préparer un circuit sur 2 à 3 jours, en séjournant dans les gîtes des îlets. De très nombreux parcours sont possibles car il y a des sentiers à peu près partout dans le cirque. Il est important de réserver à l’avance votre gîte, et il convient de préparer votre sortie (météo, équipement, parcours, etc…) car la difficulté des sentiers, associée aux conditions parfois difficiles (chaleur, etc.) ne laissent que peu de place à l’improvisation.

En savoir + : Les randonnées à La Réunion

Gîtes du cirque de Mafate

Il existe des gîtes dans tous les îlets de Mafate, et le choix est varié pour certains îlets comme à La Nouvelle ou à Marla. Il est possible de réserver un gîte directement, ou par l’intermédiaire de l’IRT (Ile de la Réunion Tourisme).

En Savoir + : Trouver à La Réunion

Les îlets et les habitants de Mafate

Mafate compte 9 îlets principaux répartis dans tous le cirque, qui disposent tous de gîtes, de boutiks, snacks ou boulangeries, et souvent d’une école mais aussi d’une église ou d’une chapelle :

La Nouvelle (1400 mètres) est l’îlet le plus important et le plus développé du cirque. Gîtes, boutiks, boulangerie, église ou école… Il ne manque rien à La Nouvelle. L’îlet est accessible facilement depuis le Col des Boeufs.

mafate-la-nouvelle

Marla (1600 mètres) et l’îlet le plus élevé de Mafate et il s’étend au pied du Taïbit et du Grand Bénare qui le surplombe. Marla est un îlet développé qui dispose de toutes les « commodités ». Il est accessible depuis Cilaos par le Col du Taïbit.

Aurère (900 mètres) est un îlet important situé au Nord Est du cirque, au pied de la crête de la Marianne qui sépare le cirque de Salazie, accessible par le célèbre Sentier Scout sur la route du Haut Mafate (ou la Canalisation Augustave).

Ilet à Malheur (800 mètres) est un petit îlet séparé d’Aurère par la ravine Bémale, accessible par ce dernier, ou depuis l’îlet à Bourse plus à l’Ouest. Il dispose de gîtes.

Ilet à Bourse est un petit îlet situé entre Grand Place et Ilet à Malheur, accessible notamment par le Sentier Scout depuis La Plaque, qui fait l’intersection avec Aurère.

Grand Place est un îlet qui s’étend entre Grand Place les Hauts, Grand Place les Bas et Cayenne. Sa situation au centre du cirque implique de facto un parcours assez important pour y accéder. On y trouve école, gîtes et boutiks.

Ilet des Orangers (1000 mètres) et Ilet des Lataniers (600 mètres) sont deux petits îlets assez proches situés au Nord Ouest du cirque, au pied du rempart des Orangers et du Maïdo, accessibles depuis le Maïdo ou la Canalisation des Orangers.

Roche Plate (1100 mètres) est un îlet assez important situé au pied du Maïdo, et à côté du sommet du Bronchard. Il est accessible depuis le Maïdo, depuis la Rivière des Galets par le site féérique des Trois Roches ou depuis Grand Place par le terrible sentier Dacerle.

Il existe d’autres ilets dans Mafate, certains très discrets et difficilement accessibles, certains autres oubliés ou disparus, qu’il appartient à chacun de découvrir.

Les îlets de Mafate proposent un cadre et une vie hors du temps et loin de la civilisation moderne dans un environnement sublime et spectaculaire, mais offre aussi à ses habitants, les mafatais, des conditions de vie encore difficiles. L’isolement et l’accessibilité des sites sont bien entendu la première contrainte des mafatais, qui doivent pour certains faire de longues distances à pied pour aller à l’école ou se rendre au travail. L’approvisionnement et l’acheminement de toutes les ressources se font à pied ou en hélicoptères, chaque îlet disposant d’une piste d’atterrissage. Plusieurs rotations par semaine sont ainsi organisées pour livrer nourritures, matériaux, et tout ce dont les habitants ont besoin. Aucun réseau électrique n’est installé à Mafate, et les habitants, comme les gîtes, utilisent l’énergie solaire et les panneaux photovoltaïque pour apporter le minimum d’électricité nécessaire. Un réseau de distribution d’eau est installé et puise l’eau des nombreuses rivières et ressources du cirque, même si l’approvisionnement de certains îlets s’avère paradoxalement difficile.

La population totale du cirque de Mafate compte environ 700 habitants répartis dans les différents îlets, La Nouvelle et Marla étants les plus peuplés. Les mafatais cultivent presque tous un jardin et élèvent quelques animaux, qui leur permettent sur ce point d’être assez proche de l’auto-suffisance. L’essentiel de l’activité économique du cirque repose sur le tourisme et les gîtes qui se sont relativement développés ces dernières années. Certaines productions locales sont proposées à la vente.

Quelques incontournables à Mafate

Il faudrait des semaines pour découvrir Mafate dans sa totalité, d’autant que certains îlets ont aujourd’hui disparu et qu’ils ne sont accessibles pour certains que par des sentiers marrons (sentiers plus entretenus et plus utilisés, sauf par quelques explorateurs ou braconniers). Outre chacun des îlets du cirque, voici donc quelques lieux incontournables à découvrir dans Mafate.

Trois Roches : situé entre Roche Plate et Marla sur le tracé du GRR2, le site féérique des Trois Roches dans la Rivière des Galets est formé de grandes dalles rocheuses et polies par le ruissellement, ou la rivière se jette dans un gouffre profond dont on ne voit quasiment pas le fond. D’énormes rochers sont disposés sur le site, qui accueille également quelques filaos sous lesquels il est agréable de contempler la beauté des lieux.

Plaine des Tamarins : situé au pied du Col des Boeufs et traversée par le sentier menant à La Nouvelle, la Plaine des Tamarins forme un plateau couvert de Tamarins des Hauts, arbre endémique de La Réunion aux branches souvent tortueuses, qui donnent à ce lieu un caractère bucolique, parfois plus fantastique en fonction des conditions climatiques. La Plaine des Tamarins est une pause obligée sur le sentier du Col des Boeufs à La Nouvelle.

Plaine aux Sables : à ne pas confondre avec la Plaine des Sables située au Volcan, le site de la Plaine aux Sables est situé entre La Nouvelle et la Rivière des Galets. Plateau dégagé offrant des vues superbes sur les sommets et remparts du cirque, la Plaine aux sables est le lieu idéal pour un bivouac en pleine nature, en prenant évidement soin de ne laisser aucune trace de son passage.

Plateau de Kerval : situé au pied de la crête des Salazes et du Gros Morne dans le Sud du cirque, le plateau de Kerval est sans doute un des lieux les plus reculés de Mafate, auquel on accède depuis les environs de Maison Laclos, par la ravine de Kerval. Isolement et calme accompagneront votre contemplation.

cirque-mafate-reunion

Véritable sanctuaire naturel, protégé et préservé par son relief tourmenté et chaotique, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, Mafate est unique et constitue un des trésors de La Réunion. Mafate ne se visite pas, Mafate se vit, au rythme de son relief dantesque, de ses rivières féériques, de sa flore indigène, de ses îlets reculés et de ses habitants authentiques. Ce patrimoine exceptionnel doit faire l’objet de toute les attentions pour qu’il conserve sa richesse unique au monde.