La réserve naturelle marine de La Réunion

Vous êtes ici : Accueil > Découvrir > Patrimoine > Réserve naturelle marine

.

La réserve naturelle marine de La Réunion créée en 2007 s’étend sur la côte Ouest de l’ile, du Cap La Houssaye à l’Etang-Salé-les-Bains, et englobe la barrière corallienne et les lagons. Elle a pour vocation de protéger la richesse du récif de La Réunion.

La réserve naturelle marine de La Réunion

logo-reserve-naturelle-reunionLe développement et l’urbanisation rapide de La Réunion depuis les années 1970 n’a pas été sans conséquence sur les écosystèmes marins, particulièrement sur la côte Ouest de l’île, qui abrite les récifs coraliens et les lagons, mais où se concentre aussi l’essentiel des activités balnéaires.

Après des années de réflexions et d’études, la réserve naturelle marine de La Réunion est créée le 21 février 2007 afin de protéger, surveiller mais aussi connaitre et faire connaître les richesses du patrimoine marin de la Réunion. Cette réserve naturelle de 35 km² qui s’étend sur 40 km de côtes du Cap La Houssaye à la Roche aux oiseaux à l’Étang Salé, s’articule autour de trois types de zones : périmètre général, protection renforcée (45%) et protection intégrale (5%). Elle comprend tous les lagons de l’île, sauf celui de Saint-Pierre. Sur terre, la réserve s’étend jusqu’aux zones immergées pendant les plus grandes marées, et en mer, les balises jaunes matérialisent les limites des différentes zones.

carte-réserve-naturelle-marine-réunion

Missions de la réserve naturelle

Les missions de la réserve naturelle, administrée par le GIP-RNMR (Groupement d’intérêt public – Réserve nationale marine de La Réunion), sont définies notamment dans le cadre du plan de gestion qui a été établit pour la période 2013-2017 et regroupe 4 enjeux fondamentaux :

• Conservation, avec des enjeux prioritaires (facteurs du milieu, habitats sensibles et menacés, espèces sensibles et biodiversité) et secondaire(maintien de la qualité paysagère),
• Connaissances, à actualiser, à compléter et à conforter,
• Sensibilisation et pédagogie
• Communication et valorisation

Les gardes de la réserve naturelle marine assure ainsi un rôle de surveillance, notamment  sur le respect des zones définies auprès des différents usagers de la mer, qui peuvent eux-mêmes s’impliquer au travers du réseau des « sentinelles du récif », et qui permet à chacun de participer à la surveillance et la préservation du récif à différents niveaux.

sentier-sous-marin-Réserve-Naturelle-Marine-de-La-RéunionLa réserve investit et travaille également beaucoup sur la pédagogie, l’enseignement et la sensibilisation, éléments primordiaux dans la compréhension et la préservation durable de la biodiversité marine de La Réunion.

• Ressources pédagogiques pour les enseignants et guide d’activité
• Supports de découverte du récif pour les plus petits et cahier de coloriage
• Animation en nature par groupe et visites guidées du sentier sous marin de l’Ermitage

Réglementation de la réserve naturelle

Le principe général applicable à l’ensemble de la réserve naturelle interdit toute dégradation de l’environnement, perturbation ou capture d’animaux, sauf pour certaines activités (pèches traditionnelles…) sous conditions. 3 niveaux de règlementation sont mis en place par arrêté préfectoral en fonction des différentes zones de la réserve :

• Niveau I – Zone de réglementation générale : les activités qui produisent des nuisances majeures sont interdites.

reglementation-zone-1

• Niveau II – Zone de protection renforcée : en plus des des règles de niveau I, certaines activités agressives pour le milieu et les prélèvements sont strictement encadrés.

reglementation-zone-2

• Niveau III – Zone de protection intégrale : zone sanctuaire où toutes les activités humaines sont interdites.

reglementation-zone-3

Des équipements terrestres et maritimes permettent aux usagers d’identifier les différentes zones de la réserve naturelle. Sur la côte, 11 balises terrestres ont été installées (poteaux avec marque rectangulaire de couleur jaune) ainsi que 97 panneaux d’informations sur la règlementation en vigueur. En mer, 14 balises fixes  (poteaux jaunes avec parfois un sens interdit) délimitent les zones de protections intégrales, et 26 balises flottantes (bouées de couleur jaune avec marquage BG/BGR/BS) délimitent les autres zones de protection.

Un outil au service de la préservation du patrimoine marin de La Réunion

fonds-marins-reunionMalgré la faible surface de ces récifs coraliens, la biodiversité marine de la Réunion est remarquable et comparable aux autres îles du secteur, contribuant à placer l’archipel des Mascareignes parmi les 10 principaux hot spots de la biodiversité mondiale. Plus de 1200 poissons, plus de 366 espèces de cnidaires, dont 170 espèces de coraux durs, plus de 1300 espèces de mollusques, plus de 200 espèces de crustacés, plus de 126 espèces d’échinodermes, plus de 2 espèces de tortues marines, plus de 3 espèces de mammifères, plus de 180 espèces d’algues… Ces quelques chiffres attestent de l’importance du patrimoine naturel marin à La Réunion, et la nécessité de le préserver.

En Savoir + : La faune marine et les poissons de La Réunion

La réserve naturelle marine fait aujourd’hui polémique dans le cadre de la gestion de la crise requins à La Réunion, car nombreux sont ceux qui en effet considèrent qu’elle ne s’implique pas ou mal dans la résolution de cette crise, à tel point que la Région Réunion a décidé en mars 2017 de lui couper les financements qui lui été octroyés. Au delà de cet élément, la réserve naturelle marine reste néanmoins à ce jour, derrière la responsabilité individuelle de chacun, le seul véritable outil au service de la préservation de notre récif et de nos lagons menacés.

Pour aller plus loin :

• Site de la réserve naturelle marine de La Réunion
• Plan de Gestion de la réserve naturelle marine de La Réunion (2013 – 2017) (*pdf)
• Dépliant sur la réglementation au sein de la réserve marine de La Réunion (*pdf)
• Le monde merveilleux du récif à La Réunion (*pdf)