Transports à La Réunion

La Réunion dispose de 395 km de routes nationales qui assurent notamment le tour et la traversée de l’île, mais elle subit un trafic routier important. Les transports en commun sont globalement bien développés, mais des progrès sont nécessaires, notamment dans le développement des transports alternatifs. Les prix des billets d’avion restent assez élevés.

Transport aérien

La Réunion compte deux aéroports : l’aéroport international principal de Roland Garros situé à Sainte-Marie au Nord, et l’aéroport de Pierrefonds situé à Saint-Pierre au Sud. L’essentiel du trafic aérien concerne la liaison avec Maurice et celle avec la métropole.

carte-vols-aeriens-reunion

Aéroport Roland Garros (Gillot) : situé sur la commune de Sainte-Marie à 8km de Saint-Denis, cet aéroport est un des plus modernes de l’océan Indien, notamment depuis son récent agrandissement, et les travaux de réaménagements encore prévus jusqu’en 2017. L’ensemble des services y sont présents : location de voiture, taxis, point information, bureau de change, agence postale, boutiques, brasserie, restaurant ou encore distributeur de billets. Une navette assure des trajets réguliers (toutes les heures) entre l’aéroport et Saint-Denis (gare routière) de 6h à 19h. Un arrêt de bus du réseau Car Jaune est situé à l’aéroport et permet de relier toutes les grandes destinations de l’île. L’aéroport Roland Garros assure des dessertes internationales et régionales : France métropolitaine (Marseille, Paris) – 3 à 6 vols/jour, Maurice (Plaisance) – 8 à 9 vols/jour, Mayotte (Dzaoudzi) – 1 à 2 vols/jour, Madagascar (Diégo Suarez, Nosy Bé, Sainte-Marie, Tamatave, Tananarive) – 2 à 4 vols/jour, Afrique du Sud (Johannesbourg) – 1 à 2 vols/semaine, Seychelles (Mahé) – 2 vols/semaine, Thaïlande (Bangkok) – 2 vols/semaine, Inde (Chennai) – 2 vols/semaine.

• Site internet de l’aéroport : www.reunion.aeroport.fr
• Accueil : 02 62 48 80 68
• Infos passagers : 02 62 48 81 81
• Mouvements aériens : 02 62 28 16 16 (répondeur automatique)

Aéroport de Pierrefonds : situé à Saint-Pierre, l’aéroport de Pierrefonds assure essentiellement des dessertes régionales dans l’océan Indien (Maurice, Madagascar…) ou plus lointaines via l’aéroport Roland Garros.

• Site internet de l’aéroport : www.pierrefonds.aeroport.fr
• Accueil : 02 62 96 80 00

Six compagnies aériennes se partagent le ciel réunionnais et assurent les liaisons au départ et à destination de La Réunion : Air Austral (compagnie locale), Air Mauritius, Corsair Fly, Air France, Air Madagascar et XL Airways, seule compagnie low-cost de l’île, pour le moment en tout cas car la compagnie low-cost French Blue a annoncé une desserte de l’île à partir de juin 2017 avec une offre à la carte et des tarifs très attractifs. Les tarifs aériens restent en effet très élevés à destination et depuis l’île de La Réunion, que ce soit pour se rendre à Maurice à 200 km, comme aller en métropole. La Région Réunion participe à cet égard au financement des billets d’avion avec son dispositif de continuité territoriale, étendu depuis peu au sens Métropole -> Réunion.

• Site de la Région Réunion : Dispositif de continuité territoriale

3 compagnies d’hélicoptères existent à La Réunion, Corail Hélicoptères, Hélilagon et Mafate Hélicoptères, et elles assurent des circuits de survols touristiques de l’île, mais aussi des navettes depuis l’aéroport et certaines destinations. Mafate Hélicoptères assure le ravitaillement régulier des îlets du cirque.

En Savoir + : Compagnie aériennes et agences de voyage

.

Transport routier

Quelques chiffres

• 393,3 km de Routes Nationales, dont 143 km de 2×2 voies
• 722 km de Routes Départementales, dont 50% en zone de montagne
• 2345 km de Routes Communales
• 70% des ménages possèdent au moins une voiture individuelle
• 78% des trajets domicile-travail réalisés en voiture individuelle

Carte du réseau routier et des infrastructures de transports à La Réunion

carte-routes-infrastructures-transports-reunion

Trois routes nationales principales permettent de faire le tour et la traversée de l’île :

RN1 : elle relie Saint-Denis (Nord) à Saint-Pierre (Sud) par l’Ouest. Cette liaison comprend notamment la célèbre Route du Littoral qui longe la falaise entre Saint-Denis et la Possession, et fait régulièrement l’objet de fermetures partielles (basculement) et/ou totales notamment en raison des pluies et des risques d’éboulements. Entre Saint-Paul et l’Etang-Salé, la RN1 emprunte depuis 2009 la Route des Tamarins, large 2×2 voies située sur les mi-pentes qui comprend de nombreux ouvrages d’art, et qui a largement permis de fluidifier le trafic sur le littoral Ouest et notamment la région de Saint-Gilles. L’ancienne RN1 devenue RN1A ou Route des Plages qui longe le littoral du Cap La Houssaye à l’Etang-Salé subit de fait un trafic moins important.

RN2 : elle relie Saint-Denis (Nord) à Saint-Pierre (Sud) par l’Est. Elle dispose d’une portion 2×2 voies de Saint-Denis à Saint-Benoît mais devient ensuite une 2×1 voies plus sinueuse. Elle permet l’accès au Sud sauvage et comprend notamment la fameuse Route des Laves dans le Sud-Est qui traverse l’enclos du Grand Brulé, parfois coupée en raison des coulées de lave qui la traverse.

RN3 : elle est la seule route qui traverse l’île de Saint-Benoît (Est) à Saint-Pierre (Sud) par la fameuse Route des Plaines qui traverse la Plaine des Palmistes et la Plaine des Cafres. C’est une 2×1 voies qui subit un trafic routier important, particulièrement dès qu’un incident se produit sur le reste du réseau, fermeture de la route du littoral par exemple. La RN3 est une superbe route qui traverse des espaces remarquables et offre des paysages superbes sur l’intérieur et les hauts de l’île.

Nouvelle Route du Littoral (NRL) : débutés en 2014, les travaux actuellement en cours de la NRL consiste à la création d’une route en pleine mer sur pilotis permettant notamment d’évacuer le risque de chutes de pierres sur la route du littoral actuelle. Ce projet pharaonique qui se compose de 2 digues (1 km et 5,7 km) et d’un viaduc en pleine mer de 5,3 km en fait une des routes les plus chères de France, et devrait s’achever d’ici 2020.

En Savoir + : La Nouvelle Route du Littoral (NRL)

Le reste du réseau routier est assez dense dans les zones moins montagneuses et en bon état, même si dans les hauts routes étroites, virages nombreux et autres bas-côtés profonds compliquent assez vite la conduite. Il n’est pas rare de voir des éboulements à certains endroits quand il a plu. La fameuse Route de Cilaos (RN5) et ses 400 virages qui permet de rentrer dans le cirque vaut à elle seule le déplacement. Sur les hauts de l’Ouest, la Route Hubert Delisle construite en 1855 qui relie Saint-Paul aux Avirons est surnommée la route « balcon » et offre des vues superbes sur tout le littoral Ouest.

Trafic et circulation

La voiture reste le moyen de transport privilégié des réunionnais et près de 350 000 véhicules circulent sur les routes. Ainsi, malgré les différents aménagements visant à fluidifier le trafic, le réseau n’en demeure pas moins saturé, l’île subit une circulation dense et les embouteillages sont quotidiens aux heures de pointe en semaine, notamment dans certains secteurs de congestion ou dans les centres villes (Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Benoît, Saint-Pierre…) . En cas de fortes pluies, et à fortiori en cas de fermeture de la route du littoral, l’île peut se retrouver quasiment paralysée et subir des bouchons monstres. Le trafic peut également être chargé le weekend sur les secteurs touristiques. Plusieurs projets sont en cours ou à l’étude afin de permettre d’absorber ce trafic routier toujours plus important (contournement de Saint-Pierre et Saint-Joseph, déviation de Saint-Benoît…), mais la fluidification du trafic sur l’île devra sans aucun doute s’orienter vers le développement des transports alternatifs, dont La Réunion pourrait tirer de nombreux bénéfices.

En Savoir + : Infos routes et trafic en temps réel

Location de véhicule

Tous les grands réseaux de location de voiture sont présents sur l’île ainsi que des loueurs locaux (Rent A Car, Ada, Avis, Budget, Hertz, National Citer, Sixt…). Les prix sont dans l’absolu moins élevés qu’en métropole, le taux de TVA étant inférieur, même si cette règle ne se vérifie pas toujours. En terme de prix, il faut compter environ 30 à 50 € / jour pour une voiture de petite/moyenne catégorie, les tarifs étants dégressifs en fonction de la durée. Il faudra également prévoir le dépôt d’une caution qui varie entre 400 et 1500 €. Les conditions de location sont les mêmes qu’en métropole et il faut en général avoir au moins 21 ans et être titulaire d’un permis B depuis au moins un an.

Les véhicules de transports avec chauffeurs (VTC) se développent aussi à La Réunion et on trouve maintenant plusieurs enseignes assurant différents transferts (aéroports…) et trajets.

En Savoir +Location de voitures et VTC  à La Réunion

Transport en commun

carmascotteCar jaune est le réseau d’autocars interurbain actif sur l’île de La Réunion. Il compte 16 lignes qui relient toutes les régions et les principales villes du littoral, dont 2 lignes ayant une vocation de desserte expresse entre Saint-Denis et Saint-Benoît (Est) et entre Saint-Denis et Saint-Pierre (Ouest). Il existe plusieurs titres de transports possibles : ticket unitaire, carnet journée / famille, Pass Car Jaune avec accès illimité au réseau (avec abonnement).

Carte du réseau Car Jaune

plan réseau Cars Jaunes

• Site internet Car Jaune
• Accueil : 0810 123 974 (N° Azur)
• Plan détaillé dépliant Car Jaune (*pdf)

Il existe également dans les communautés d’agglomérations des réseaux de bus spécifiques : Citalis pour la Communauté Intercommunale du Nord de La Réunion, Kar’Ouest pour le Territoire de la Côte Ouest, Estival pour la Communauté Intercommunale Réunion Est, Carsud pour la Communauté d’Agglomération du Sud, et Alternéo pour la Communauté Intercommunale des Villes Solidaires. Il existe aussi des navettes (bus) reliant l’aéroport à Saint-Denis.

En Savoir + : Transports en commun à La Réunion

Taxi

On trouve des taxis à l’aéroport et dans les grandes villes, mais moins qu’en métropole, et ils sont plus chers. En terme de tarif, la prise en charge est d’environ 3 €, et les prix au kilomètre varient entre 1,70 et 2,70 € (jour/nuit notamment). A titre d’exemple, un trajet entre l’aéroport et Saint-Denis coûte environ 20 €. On trouve aussi parfois quelques taxis collectifs moins chers à proximité des gares routières.

En Savoir +Taxis à La Réunion

.

Transport maritime

Le Grand Port de La Réunion est situé dans la ville du même nom à la pointe des Galets, à une quinzaine de kilomètres à l’Ouest de Saint-Denis. Troisième base navale de France, il est le seul port de France à cumuler les cinq fonctions de gare maritime, port de commerce, base navale, port de plaisance et port de pêche. La plaisance et la pêche sont concentrés au Port Ouest, tandis que le commerce est concentré au Port Est. Le Port fait également l’objet de travaux d’extensions, conduit par la CGA-CGM, et visant à faire de ce dernier son « hub stratégique majeur » pour la desserte dans l’océan Indien.

En Savoir + : Le projet d’extension du Port

Les croisières commencent doucement à se développer à La Réunion et certains circuits de l’océan Indien partent ou font escale sur l’île, notamment via Costa Croisières. Le nombre de croisières actuellement de 6 devraient passer dès 2017 à 12 pour environ 20 000 touristes attendus. La SCOAM assure également des liaisons régulières par bateau entre La Réunion, Maurice et Madagascar.

• Site du grand port maritime de La Réunion : www.reunion.port.fr
• Accueil : 02 62 42 90 00
• SCOAM : 02 62 42 19 45

.

Transports alternatifs

La Réunion dispose d’un Schéma Régional des Infrastructures et des Transports (SRIT), validé en octobre 2015, qui vise à définir les grandes orientations en matière d’infrastructures et de transports à l’horizon 2020-2030, notamment concernant le développement des transports alternatifs.

En Savoir + : Plaquette de la Région Réunion sur le SRIT (*.pdf) (novembre 2015)

Le Plan Régional Vélo est une démarche régionale qui vise à promouvoir le vélo comme un mode de déplacements à part entière et à transformer La Réunion en « île cyclable ». Il se traduit par le développement de voies cyclables et services associés et à la promotion du vélo comme mode de déplacement. Même s’il ne constitue pas aujourd’hui un vrai mode de transport alternatif, le vélo « sport et loisir » est très apprécié des réunionnais. L’île dispose déjà de nombreux circuits aménagés de différents niveaux.

Une action de la Région est également menée afin de renforcer l’offre de stationnement dans les zones stratégiques de l’île, et notamment de Parkings Relais, et ce afin de favoriser l’utilisation des transports en commun et/ou du covoiturage depuis ces zones.

Plusieurs autres projets sont en cours, étudiés ou avancés (TCSP, Trans Eco Express, tram-train, train, téléphérique…) afin d’élargir et développer les transports alternatifs à La Réunion, à l’image de celui porté par la CINOR et qui devrait prochainement faire de Saint-Denis la 1ère ville d’outre-mer équipée d’un téléphérique urbain dans les questeurs du Chaudron, du Moufia et de Bois de Nèfles.

En Savoir + : Le 1er téléphérique urbain à La Réunion

Enfin, d’autres moyens de transports moins académiques permettent de découvrir et de vivre toutes les facettes de l’île de La Réunion : sur terre, dans l’eau ou dans les airs…

Pour aller plus loin :

Se déplacer à La Réunion – site de l’IRT
Les transports – site du département