Vivre à La Réunion

Climat tropical, plages, montagnes, douceur de vivre à la créole, oui, c’est vrai, l’île de La Réunion concentre les attraits, mais s’y installer et y habiter n’est à l’évidence pas la même chose que d’y passer des vacances. Les enjeux sont nombreux pour faire face à l’augmentation démographique, au développement, et à ses conséquences en matière d’emploi, de logements, de transports ou d’infrastructures.

Une croissance démographique ininterrompue

Saint-denis-reunion-panoramique-nuit

La démographie de La Réunion se caractérise par une croissance ininterrompue de la population depuis les cinquante dernières années, conséquence d’une natalité importante et d’un solde migratoire positif. Sa population a plus que doublé depuis le début des années 1960. Depuis 2007, la population augmente moins vite qu’auparavant, le solde naturel reste élevé mais il est en partie compensé par un solde migratoire qui devient négatif avec des départs désormais plus nombreux que les arrivées. La population n’augmente en effet que de 1,0 % par an en moyenne, soit nettement moins vite qu’au cours des périodes précédentes : + 1,8 % par an dans les années 90 et + 1,5 % par an entre 2000 et 2007. Avec 845 000 habitants estimés au 1er janvier 2014, on estime que La Réunion pourrait approcher 1 million d’habitants d’ici 2030. L’espérance de vie progresse en 2013 (77 ans pour les hommes et 83,5 ans pour les femmes), soit respectivement +4,4 et +2,9 années en dix ans. Elle reste toutefois inférieure d’environ un an et demi à celle de France métropolitaine, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Avec les différentes vagues d’immigration qu’à connue l’île durant son histoire, La Réunion est aujourd’hui constituée d’une population cosmopolite qui vit en harmonie. (Source : Insee)

Des défis à relever pour préserver ce cadre exceptionnel

La Réunion est une île tropicale de l’océan Indien et un département français d’outre-mer, et la législation ou les infrastructures d’état sont par conséquent les mêmes qu’en métropole (écoles, administrations, etc.). La Réunion doit dans ce contexte faire face à de nombreux enjeux pour améliorer l’éducation, la formation et le développement économique de l’île, ou pour répondre aux besoins en matière d’emploi, de logement ou d’infrastructures. Le taux de chômage y est structurellement élevé, particulièrement chez les jeunes qui constituent une part importante de la population (1/3), le taux d’illettrisme reste important et l’accès au logement plus difficile. Le tourisme constitue également un enjeu important, aujourd’hui insuffisamment bien exploité. Inscrite depuis 2010 au patrimoine mondial de l’Unesco, la Réunion doit aussi relever le défi de préserver son patrimoine naturel et ses richesses exceptionnelles, et plusieurs décisions majeures ont été prises dans cette direction. De grands projets ont été réalisés et sont prévus pour accompagner les évolutions et le développement de La Réunion, mais le travail qui reste à accomplir est important.

Urbanisme-route-tamarins-reunion

Vivre à La Réunion

La douceur de vivre à La Réunion n’est plus à démontrer. Sa situation, son climat ou ses paysages sont quelques uns des atouts dont l’île dispose, mais le « savoir vivre ensemble » des réunionnais en fait un lieu unique et incomparable, modèle de tolérance et de convivialité.  Les réunionnais sont des gens accueillants et ouverts.

Comme toute île tropicale de l’hémisphère sud, le soleil se lève et se couche plus tôt. L’activité, les institutions ou les commerces suivent donc ce rythme. Les réunionnais profitent des weekends pour faire du sport, aller à la plage ou faire une randonnée dans les hauts, souvent autour d’un pique-nique réunissant toute la famille. L’année est jalonnée par de nombreuses fêtes et événements présents sur l’île.

Avec 845 000 habitants estimés au 1er janvier 2014, La Réunion est le département français d’outre-mer le plus peuplé, avec une densité de 332 hab./km² (3 fois la moyenne nationale). La démographie locale se caractérise par la jeunesse des habitants et leurs origines variées, à la fois européennes, africaines, malgaches, indiennes, annamites, chinoises, malaises et comoriennes, formant ainsi un mélange inédit et très cosmopolite. Toute l’offre en matière de services et de consommation est accessible sur l’île comme en métropole, même si vivre à La Réunion sera d’autant plus agréable et judicieux si on vit local. La production agricole réunionnaise est riche et on trouve ici des produits de qualité. Certains produits importés sont plus chers, d’autres venant d’Asie et d’Océanie sont tout à fait compétitifs. Il existe aussi à La Réunion de nombreux commerces locaux issus des différentes communautés et de marchés abritant les produits péi.

La carte administrative de la région est découpée en 4 arrondissements et 24 communes. La majorité de la population vit sur le littoral, même si l’habitat s’est largement développé dans les hauts et secteurs de mi-pentes des villes principales et de la route des Tamarins reliant Saint-Paul à l’Etang Salé. La Réunion est un département et une région d’outre-mer (DROM). La préfecture est située à Saint-Denis, et 3 sous-préfectures existent à Saint-Paul, Saint-Pierre et Saint-Benoît.

La Réunion compte environ 306 000 logements, et le parc réunionnais est composé à 91 % de résidences principales (propriétaires et locataires), le reste étant des résidences secondaires et des logements vacants. Le logement est encore essentiellement composé de maisons individuelles et de villas, rattrapées par le développement important des résidences collectives et des appartements qui ont triplé en 25 ans. L’ensemble de l’habitat traditionnel ne pèse plus que 17% dans le parc de logements. L’immobilier et les prix ont connu une croissance importante, notamment grâce aux dispositifs de défiscalisation, mais marquent un coup d’arrêt depuis 2008. Les prix à l’achat ou à la location varient sensiblement en fonction des quartiers mais restent globalement abordables.

Le réseau de transports en communs (bus) est globalement bien développé dans les villes et sur le littoral comme dans les hauts, même si la voiture reste le moyen de transport prépondérant et privilégié des réunionnais. L’île n’a plus de ligne de chemin de fer en fonctionnement mais des projets sont à l’étude. Sur le pan de l’éducation, La Réunion possède une académie qui lui est propre, et l’île compte 522 écoles maternelles et/ou primaires, 82 collèges, 32 lycées d’enseignement général et technologique, et 15 lycées professionnels, ainsi que de nombreux cursus en matière d’études supérieures. Des structures de santé de premier ordre existent à la Réunion, notamment le CHU-CHR de Saint-Denis, qui prennent en charge l’ensemble des soins, traitements et actes médicaux, sauf certaines interventions hyper-spécialisés.

Panorama-cultures-petite-ile

Entre 1993 et 2007, La Réunion est de loin la région française qui a connu la croissance économique la plus rapide. Pour autant, même si la démographie progresse et malgré une économie relativement dynamique, son tissu productif reste structurellement fragile et fortement dépendant de la France métropolitaine. On y relève un taux de chômage particulièrement élevé, de 30% environ. L’activité économique du secteur tertiaire et des services s’est fortement développée ces dernières années, même si le tourisme et l’agriculture restent des piliers de l’économie réunionnaise. La Réunion continue son développement et de grands projets, comme la nouvelle route du littoral ou le développement de transports « propre » avec le Trans Eco Express (TEE), sont en cours de réalisation, visant notamment améliorer les transports dans l’île.

S’installer à La Réunion

S’installer sur l’île de La Réunion nécessite de la préparation et un budget adapté. L’idéal sera de venir sur place avant en reconnaissance pour préparer son arrivée. Le prix des vols n’est pas très abordable. Une installation sur l’île de La Réunion nécessitera une période d’adaptation, notamment par rapport au climat, au rythme ou à la culture locale, mais l’intégration est possible relativement rapidement.

En terme de formalités, une carte d’identité ou un passeport en cours de validité suffit pour les citoyens français et C.E.E. Pour les autre pays, un passeport en cours de validité sera exigé, voire un visa pour certains pays (se renseigner auprès des représentants de la France à l’étranger). La Réunion dispose de deux aéroports internationaux et un port important.

panorama-roland-garros-gillot

Il existe plusieurs déménageurs spécialisés vers l’île de La Réunion qui organisent le transport en bateau. Pour autant, le coût et les risques liés au transport ou encore la bonne utilisation de meubles et d’équipements sur une île au climat tropical peuvent inciter à racheter sur place des produits neufs ou plus adaptés.

Le contexte de mobilité (mutation professionnelle, changement de vie, retraite…) impliquera d’engager en fonction de des situations d’autres démarches nécessaires à une bonne installation (emploi, logement, voiture, etc.).