La consommation des ménages est un pilier de l’économie réunionnaise. En décembre 2018, les prix à la consommation augmentent de 0,2 % à La Réunion.

Prix à la consommation des ménages au 31 décembre 2018

En décembre 2018, les prix à la consommation augmentent de 0,2 % à La Réunion. La hausse saisonnière des tarifs aériens s’accompagne d’une accélération des prix dans l’alimentaire faisant suite aux problèmes d’approvisionnement des points de vente en novembre. À ces effets, s’ajoutent des augmentations des tarifs d’assurances et des prix des services de restauration. À l’inverse, les prix des produits pétroliers reculent fortement. Les prix des services d’hébergement et de santé, ainsi que l’habillement baissent également, mais dans une moindre mesure. Sur un an, les prix augmentent de 1,9 % à La Réunion et de 1,6 % en France hors Mayotte.

Evolution-prix-consommation-décembre-2018

Les prix des produits manufacturés sont stables (+ 0,0 %) en décembre. La baisse des prix de l’habillement et des chaussures (- 0,5 %) est essentiellement due au recul des prix des vêtements après deux mois de hausse saisonnière après les soldes. Elle est compensée par la hausse des prix des produits de santé (+ 0,2 %) et celle des « autres produits manufacturés » (+ 0,1 %). Sur un an, les prix des produits manufacturés reculent de 0,4 % à La Réunion et de 0,5 % en France.

Les prix de l’énergie reculent fortement (- 5,0 %), entraînés par ceux des produits pétroliers (- 6,6 %). Il s’agit de la plus forte baisse à La Réunion depuis mars 2012. Le supercarburant, le gazole et la bouteille de gaz butane perdent respectivement 8,3 %, 5,5 % et 7,1 %. Le prix de l’électricité reste quant à lui stable. Sur un an, les prix des produits pétroliers augmentent de 8,8 % à La Réunion et de 9,5 % en France.

En Savoir + : Prix des carburants à La Réunion

Les prix des services se redressent (+ 0,7 %), sous l’effet de la hausse du prix des transports (+ 11,5 %), consécutive à la hausse saisonnière des tarifs aériens. Hors aérien, les prix des services augmentent de 0,1 %. Les prix des « autres services » progressent également (+ 0,4 %), la baisse des prix dans les services d’hébergement atténuant la hausse des tarifs d’assurance et des prix des services de restauration. Par ailleurs, les prix des loyers et services rattachés augmentent (+ 0,2 %), tandis que ceux des services de santé reculent (- 0,7 %) du fait de la baisse des tarifs d’analyses en laboratoire. Sur un an, les prix des services augmentent de 1,8 % à La Réunion et de 0,9 % en France.

En Savoir + : Internet et téléphonie mobile à La Réunion

Avec une hausse de 1,4 % en décembre, les prix de l’alimentation poursuivent le rebond entamé en novembre (+ 0,3 %). Les prix « hors produits frais » augmentent de 1,3 % sous l’effet des problèmes d’approvisionnement de marchandises liés aux blocages des routes : ceux du fromage et de la viande de boeuf augmentent particulièrement. Par ailleurs, les prix des produits frais sont en hausse de 2,4 % : ceux des légumes frais bondissent de 17,5 %, après neuf mois de baisses consécutives depuis février 2018, tandis que les prix des fruits frais reculent en pleine saison. Sur un an, les prix de l’alimentation augmentent de 2,8 % à La Réunion et de 2,5 % en France.

Pour le quatrième mois consécutif, le prix du tabac reste stable. Néanmoins, sur un an, son prix progresse fortement à La Réunion (+ 14,6 %) comme en France (+ 12,8 %).

Picto-télécharger Télécharger le Flash Insee n°147 Janvier 2019

Sources : INSEE

Les prix moyens à La Réunion

Les prix moyens à La Réunion sont plus élevés qu’au plan national. Une étude récente de l’Insee a établit l’écart des prix entre La Réunion et la métropole à 12% en moyenne, mais d’autres études affichent des écarts encore plus importants. S’ils s’expliquent pour partie légitimement par la situation insulaire de La Réunion, il est aussi établit que les marges des distributeurs y sont plus importantes.

Prix-moyens-Réunion-dec-2017

Bouclier Qualité-Prix

Lancé par l’état en 2013, le Bouclier Qualité-Prix est un dispositif qui vise à lutter contre la vie chère en proposant une liste d’une centaine de produits à coût modéré avec un prix de vente maximum, tout en veillant à la qualité nutritionnelle des produits proposés.

En Savoir + : Bouclier Qualité-Prix 2018

Distribution et commerce à La Réunion

Depuis les années 60, La Réunion a progressivement basculé dans la société de consommation, et les réunionnais fréquentent maintenant très majoritairement les grandes surfaces pour faire leurs courses. Les ménages réunionnais achètent 79 % de leurs aliments en grandes surfaces. C’est plus qu’en France métropolitaine (72 %) malgré une implantation des grandes surfaces deux fois plus faible. La part de marché des grandes surfaces dépasse dorénavant 90% pour des produits comme le lait, les fromages, les œufs, les boissons ou les huiles. Les Réunionnais achètent deux fois moins souvent dans des commerces de détail spécialisés qu’en France métropolitaine (8,5 % contre 15 %), alors que ces commerces sont proportionnellement plus nombreux qu’en métropole. Contrairement aux tendances observées en métropole avec un retour des centres villes au détriment des grandes surfaces, c’est encore le schéma inverse à La Réunion où les hypermarchés continuent de se développer.

centre-commercial-duparc

La région Sud est celle qui concentre le plus de commerces (plus du 1/3 des commerces et services de La Réunion), notamment grâce à la commune de Saint-Pierre qui a la densité commerciale la plus forte. C’est la commune de Saint-Denis qui concentre le plus de commerces, suivie par celles de Saint-Paul et Saint-Pierre. Ces 3 communes concentrent presque la moitié de l’activité commerciale de l’île, et plus généralement l’essentiel des commerces est situé dans les centres urbains. On compte 15 hypermarchés à la Réunion : 6 dans le Sud, 4 dans le Nord, 3 dans l’Ouest et 2 dans l’Est. Les supérettes et supermarchés sont bien plus nombreux, on en recense respectivement 60 et 84 sur le département. Là encore, c’est le Sud le mieux doté avec 19 supérettes et 32 supermarchés. Il devance l’Ouest (15 supérettes ; 24 supermarchés) et le Nord (17 supérettes ; 18 supermarchés). On compte enfin 7 magasins multi-commerces. Pour s’approvisionner, ces grandes surfaces peuvent compter sur 10 centrales d’achat alimentaires.

Longtemps très concentré, le marché de la grande distribution (Grande et Moyenne Surface – GMS) a profondément évolué ces dernières années à La Réunion, notamment avec l’arrivée de l’enseigne Leclerc en 2009. Vindémia (filiale du groupe Casino dans l’océan Indien) qui détient les enseignes Score, Jumbo et Casino reste le leader du marché (31% des surfaces commerciales), suivi désormais par Leader Price (13%) et Leclerc (11%), puis Carrefour (11%), Auchan (6%), Super U (5%), Vival et Proxy Market.

Carte de l’armature commerciale et centres commerciaux à La Réunion

Carte-armature-commerciale-centres-commerciaux-La-Réunion

Sources : Insee, CCI

Fermer le menu