Uber Eats livre à La Réunion et dévoile les restaurants.

La célèbre enseigne de livraison de repas à domicile Uber Eats vient de publier des offres d’emplois… à La Réunion. Le service est officiellement mis en place depuis le 13 janvier 2020 à Saint-Denis. Une petite révolution pour l’économie réunionnaise à observer de très près. 

Uber-eats

Publiés courant septembre sur le site d’emploi « DomTomJob », deux postes ont attiré l’attention : Coordinateur opérations et Commercial terrain. Deux offres proposées par l’entreprise Uber Eats qui était, jusqu’à présent, toujours absent à La Réunion. La nouvelle est officielle : le service Uber Eats est désormais accessible à La Réunion.

ACTUALISÉ : Uber-Eats à La Réunion : les mesures mises en place à l’occasion de la pandemie de Coronavirus CODIV-19 en cours :

coronavirus-livraison-ubereats

Les équipes d’Uber Eats confirment le maintien du service de livraison à domicile à La Réunion durant la pandémie de Coronavirus-COVID19 mais rappellent en revanche de respecter les nouvelles consignes sanitaires partagées par le gouvernement :

  • Une fois votre panier finalisé, cliquez sur “Ajouter un commentaire” sous votre adresse de livraison.
  • Sélectionnez ensuite l’option de livraison “Livraison à ma porte”.
  • Ajoutez des instructions claires pour la livraison comme “Déposer la commande devant ma porte.”
  • Quand le livreur vous prévient de son arrivée, attendez qu’il s’écarte d’une distance minimum de 2 mètres de la porte après le dépôt du repas pour le récupérer.

Il est également conseillé de bien respecter les gestes barrières : se laver très régulièrement les mains (savon ou gel hydroalcoolique), tousser dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter.

Si vous présentez des symptômes (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires), nous vous recommandons de rester à votre domicile, d’éviter les contacts et d’appeler un médecin.

Uber Eats, l’un des leaders de la livraison de repas dans le monde arrive à La Réunion.

Forte d’une notoriété puissante construite grâce à son service de chauffeurs privés Uber, Uber Eats est une plateforme de commerce qui propose la livraison de repas de restaurants sélectionnés par la plateforme web, moyennant une commission moyenne de 30%.

Uber Eats est présent dans la quasi-totalité des continents du monde : Amérique, Asie, Europe, Afrique… en France, en 2019, la présence de Uber Eats est affichée dans 95 communes.

Les livreurs Uber Eats sont des auto-entrepreneurs et sont rémunérés à la course. Le client, comme l’entreprise, peut suivre le parcours du livreur et s’assurer ainsi de la bonne livraison des repas.

Janvier 2020 : Uber Eats annonce les 33 restaurants partenaires à Saint-Denis.

Ce lundi 13 janvier 2020, Uber Eats est officiellement lancé sur l’île de La Réunion.

Tous les jours, en moins de 30 minutes et sans minimum de commande, les Dionysiens pourront se faire livrer leurs repas de 11h à 14h30 et de 18h00 à 23h. Pas moins de 33 restaurants-partenaires sont déjà présents dans le catalogue de la plateforme, avec parmi eux Les Burgers de Papa, Cari Factory, O’Resto, Pizza Max, La Boucherie, McDonald’s, Perlin Pain Pain, Nabab, Sushi d’Art, O’Tacos, Délices d’Istanbul, Maison Tikok, Tangue Food, Al Capone Pizzeria, Veggie Colors, Fresh Burritos, O’ Resto Express, Wasabi, L’Instant Sushi, Le Passage du Chat Blanc, Waffle Factory,  Le Zen Eat, O’Facto, Panda Gourmand et Ti Kaz Iva Pizza… 

Accessible depuis l’application Uber Eats (Iphone/Android), il vous suffit de vous créer un compte, de commander depuis l’application et de patienter. En 30 minutes garanties, vous serez livré. Le paiement est effectué sur la plateforme. 

A noter, une initiative éco-responsable de mise. Désormais, avec Uber Eats, les couverts, pailles et autres articles jetables ne sont fournis que sur demande. Une bonne occasion pour éviter des déchets inutiles. 

Vers une ubérisation de l’économie réunionnaise ?

A la Réunion, « l’Ubérisation » de l’économie est déjà en marche depuis plusieurs années comme en témoignent les succès de plateformes comme Le Bon Coin ou AirBnb (dont le succès est incontestable comme le soulignent les récents chiffres du logement dans le tourisme). 

Sauf que, pour le moment, le contexte économique, le bassin démographique, l’aspect insulaire de La Réunion ne permettaient pas encore l’implantation d’entreprises internationales comme Uber sur l’île. Une bonne chose puisque les initiatives « péi » se développent ainsi et la location de voitures avec chauffeur est en plein développement, que ce soit à travers l’application « coco« , le « uber des dom tom » ou encore la multiplication des entreprises de VTC. 

Mais « l’ubérisation », comme la mondialisation de l’économie sont des phénomènes inévitables et on peut s’interroger sur l’indispensable nécessité pour les acteurs de l’île d’anticiper et d’adapter ses phénomènes au contexte local de La Réunion afin d’éviter un effondrement de son économie, déjà fragilisée.

« L’ubérisation »pourra alors être perçue comme une réelle opportunité pour l’économie de La Réunion.

Fermer le menu