La célèbre enseigne de livraison de repas à domicile Uber Eats vient de publier des offres d’emplois… à La Réunion. Une petite révolution pour l’économie réunionnaise à observer de très près.

Publiés courant septembre sur le site d’emploi « DomTomJob », deux postes ont attiré l’attention : Coordinateur opérations et Commercial terrain. Deux offres proposées par l’entreprise Uber Eats qui était, jusqu’à présent, toujours absent à La Réunion.

Uber Eats, l’un des leaders de la livraison de repas dans le monde.

Forte d’une notoriété puissante construite grâce à son service de chauffeurs privés Uber, Uber Eats est une plateforme de commerce électronique qui propose la livraison de repas de restaurants sélectionnés par la plateforme web, moyennant une commission moyenne de 30%.

Uber Eats est présent dans la quasi-totalité des continents du monde : Amérique, Asie, Europe, Afrique… en France, en 2019, la présence de Uber Eats est affichée dans 95 communes.

Les livreurs Uber Eats sont des auto-entrepreneurs et sont rémunérés à la course. Le client, comme l’entreprise, peut suivre le parcours du livreur et s’assurer ainsi de la bonne livraison des repas.

L’ubérisation de l’économie réunionnaise.

A la Réunion, « l’Ubérisation » de l’économie est déjà en marche depuis plusieurs années comme en témoignent les succès de plateformes comme Le Bon Coin ou AirBnb (dont le succès est incontestable comme le soulignent les récents chiffres du logement dans le tourisme).

Sauf que, pour le moment, le contexte économique, le bassin démographique, l’aspect insulaire de La Réunion ne permettaient pas encore l’implantation d’entreprises internationales comme Uber sur l’île. Une bonne chose puisque les initiatives « péi » se développent ainsi et la location de voitures avec chauffeur est en plein développement, que ce soit à travers l’application « coco« , le « uber des dom tom » ou encore la multiplication des entreprises de VTC.

Mais « l’ubérisation », comme la mondialisation de l’économie sont des phénomènes inévitables et on peut s’interroger sur l’indispensable nécessité pour les acteurs de l’île d’anticiper et d’adapter ses phénomènes au contexte local de La Réunion afin d’éviter un effondrement de son économie, déjà fragilisée. « L’ubérisation »pourra alors être perçue comme une réelle opportunité pour l’économie de La Réunion.

Fermer le menu