La communauté chinoise de La Réunion pratique le bouddhisme et célèbre plusieurs fêtes traditionnelles et religieuses durant l’année. Elles sont le plus souvent colorées et rythmées par les pétards censés éloigner les mauvais esprits.

Les « Chinois » de La Réunion sont essentiellement originaires de la région de Canton en Chine, immigrés à La Réunion à la fin du XIXè siècle à la faveur du schéma engagiste pratiqué sur l’île à cette époque. Bien qu’ils soient pratiquement tous français et que bons nombres d’entres eux soient devenus catholiques, la communauté chinoise de La Réunion attache beaucoup d’importance à la préservation des traditions qu’elle célèbre avec ferveur. Les fêtes religieuses chinoises font ainsi partie intégrante du folklore réunionnais, et constituent des moments de partage et de découverte de la culture chinoise pour tous les réunionnais.

Fete-religieuses-chinoises-reunion

Les principales fêtes religieuses chinoises

Nouvel An Chinois

Le Nouvel An Chinois (农历新年) est la plus importante fête traditionnelle de la communauté chinoise à La Réunion. Il est célébré le premier jour de l’année lunaire (yuan dan), qui constitue le premier jour du premier mois du calendrier chinois (calendrier luni-solaire). Dans le calendrier grégorien, le Nouvel An Chinois varie donc d’une année sur l’autre, mais il intervient toujours entre le 21 janvier et le 19 février. Il marque le début de la Fête du Printemps qui se déroule sur quinze jours, et s’achève avec la traditionnelle Fête des Lanternes. Des cérémonies et un grand nettoyage de la maison précèdent les festivités. A partir du matin du premier jour de Nouvel An, les familles se rassemblent pour L’hommage aux ancêtres, cérémonie d’offrandes exprimant l’expression de la reconnaissance aux anciens et aux aînés. Ensuite, la famille réunie exprime ses voeux et les enfants reçoivent les « Hong-Bao », petites enveloppes rouges et or qui contiennent les étrennes et symbolisent le bonheur et la longévité. Le repas du Nouvel An qui s’appelle le « Banquet du Printemps » (chun jiu) se doit d’être particulièrement réussi, et les mets les plus fins seront censés attirés la chance. On servira traditionnellement d’abord la viande et le poisson, puis des soupes et des bouillons, et enfin des fruits et des sucreries censées portées bonheur. Le Nouvel An Chinois est fêté un peu partout sur toute l’île avec ferveur et les célébrations débutent dès le matin par des danses traditionnelles, comme la Danse du Dragon et la Danse du Lion, mais aussi des spectacles de musiques, des acrobaties ou des démonstrations d’arts martiaux. Les pétards devant effrayer les mauvais esprits s’entendent un peu partout.

Nouvel An Chinois 2019 (4717) : Mardi 5 février 2019, sous le signe de l’année du Cochon / Porc, et l’élément est la Terre.

Fête des Lanternes

La Fête des Lanternes (元宵节 Yuán xiāo jié) est une fête traditionnelle chinoise célébrée par la communauté à La Réunion. Elle est fêtée chaque année le 15e jour du premier mois lunaire de la nouvelle année, et elle vient clôturer les festivités du Nouvel An Chinois et de la Fête du Printemps. Cette tradition est née en Chine il y a près de 1800 ans au cours de la Dynastie des Han de l’Ouest et de nombreuses légendes entourent son origine. Il existe d’ailleurs plusieurs types de lanternes (lanternes palais, lanternes shadeng en gaze, lanternes swag…), qui ont chacune leurs significations. Aujourd’hui, cette fête et les lanternes sont un symbole de réunion pour la communauté chinoise. Les familles décorent leur porche de lanternes et se réunissent afin de déguster ensemble des Yuanxiao (boulettes de riz glutineux farcies au sésame, aux cacahuètes ou aux haricots, servies dans une soupe). À la nuit tombante, des feux d’artifices et des pétards sont tirés, et tout le monde sort admirer les illuminations et les fameuses lanternes.

Fête des Lanternes 2019 : 19 février 2019. En Savoir +

Fete-des-Lanternes-reunion

Fête de Guan Di

la Fête de Guan Di est une fête traditionnelle célébrée par la communauté chinoise à La Réunion. Elle commémore Guan Di, le guerrier devenu Dieu, et elle se déroule chaque année le 24ème jour du 6ème mois du calendrier soli-lunaire chinois. Guan Di est dans la tradition chinoise une divinisation de Guan Yu, général chinois de la fin de la dynastie Han et du début de la période des Trois Royaumes, élevé au rang de Bodhisattva par le Bouddhisme, il a été érigé en modèle et incarne toutes les vertus traditionnelles comme la fidélité, le courage, la maîtrise de soi ou l’esprit chevaleresque. La célébration de Guan Di est un moment de partage qui se déroule sur deux soirées. La première est orientée sur le rite et les offrandes au temple, et se termine par le traditionnel repas de mines de longévité, dont la fonction symbolique est inscrite dans le nom. La seconde soirée est quant à elle plus familiale et festive, et réunit l’ensemble des fidèles, familles et amis autour d’un dîner pour lequel on aura cuisiné les offrandes alimentaires du Dieu Guan Di. Les traditionnels pétards viennent comme à l’accoutumée ponctuer la fête afin d’éloigner les démons et les mauvais esprits. A La Réunion Guan Di est célébré au mois d’août dans les pagodes, dont 3 lui sont consacrées à Saint-Denis et Saint-Pierre, mais de nombreuses festivités et animations envahissent aussi les rues des différentes communes : défilés, danses traditionnelles (Lions, Dragons), spectacles, exposition, conférences…

Fête de Qing Ming

La Fête de Qing Ming (清明节 Qīngmíng jié) est pour la communauté chinoise consacrée aujourd’hui à la célébration des ancêtres et à l’entretien des tombes sur lesquelles on vient se recueillir et prier, mais elle trouve ses origines dans des pratiques très anciennes comme Shàngsì et Hánshí, deux fêtes et coutumes traditionnelles chinoises comprenant différents rituels. Son nom signifie « pureté et lumière ». La Fête de Qing Ming est désigné en Chine depuis 1935 comme la journée nationale de nettoyage des tombes, et c’est un jour férié depuis 2008. La coutume consiste aujourd’hui à visiter les tombes familiales (Sǎomù), à faire des offrandes de nourriture et à allumer des bougies et des bâtons d’encens afin d’honorer les défunts et les esprits. La Fête de Qing Ming est célébrée entre le 4 et le 6 avril du calendrier Grégorien.

D’autres fêtes peuvent être célébrées par la communauté chinoise de La Réunion comme la Fête du Double Neuf, la Fête Chinoise des Amoureux, la Fête de Lune ou la Fête des Fantômes.

Le bouddhisme chinois

Bouddha-Temple-du-PrintempsLe bouddhisme désigne la religion du Bouddha, pratiquée en Inde, en Chine et au Népal, et dont les principes s’opposent au formalisme des brahmanes (hindouisme ancien). L’idéal du bouddhisme est d’amener le fidèle à renoncer à lui-même et de le conduire au nirvāna, ou anéantissement suprême. Le bouddhisme est introduit en Chine dès le 1er siècle et constitue un des trois principaux courants idéologiques et spirituels avec le confucianisme et le taoïsme. Le bouddhisme chinois forme une pratique religieuse et spirituelle complexe qui présente de nombreuses ramifications, rituels, pratiques théoriques, philosophiques etc. En théorie, le bouddhisme exclut toute forme de vérité éternelle comme celle d’un Dieu et de sa création, mais l’existence historique de certaines divinités, voire d’un créateur suprême, ou encore le culte de Bouddha lui-même constituent autant de sujets controversés sur la notion de Dieu et de divinités dans le bouddhisme. Le terme de Bouddha (être éveillé) désigne celui qui par sa sagesse a réalisé « l’éveil » et atteint le « nirvāna« . Cette appellation peut donc se référer à plusieurs individus, mais Bouddha désigne aussi le fondateur du bouddhisme, Siddhārtha Gautama, le « bouddha pur et parfait ».

Fermer le menu